Vitamine B9

Les rôles de la vitamine B9 :

– dans la production du matériel génétique et des acides aminés nécessaires à la croissance cellulaire,

– dans le fonctionnement du système cérébral et nerveux,

– dans la formation des globules rouges,

– dans le système immunitaire,

– dans la cicatrisation (renouvellement de la peau).

Les symptômes d’une carence

Les risques de carences en vitamine B9 :

En raison de son rôle dans la synthèse de l’ADN et de l’ARN, un déficit provoque un ralentissement de la multiplication des cellules, notamment des globules rouges et blancs, celles de l’intestin, du foie et de la peau.

Les signes de cette carence sont :

– une anémie (carence en fer),
– des troubles digestifs et neurologiques,
– des atteintes des muqueuses (gencives par exemple).

Chez la femme enceinte, une carence entraine : des anomalies du développement des tissus maternels (placenta, circulation sanguine), anomalies de développement du fœtus (spina bifida, anencéphalie), retard de croissance du fœtus, augmentation du risque de prématurité…

Les sources

Elle fait partie des vitamines dites hydrosolubles c’est-à-dire solubles dans l’eau, elle ne peut être stockée dans l’organisme.

Les aliments naturellement les plus riches en vitamine B9 sont les légumes à feuille vertes.

On en retrouve également dans le jaune d’oeuf, les foies, les céréales complètes, certaines légumineuses et la levure alimentaire.

Doit-on se supplémenter ?

Elle est nécessaire à la production de nouvelles cellules, ce qui la rend particulièrement importante durant les périodes d’activité métabolique intense comme l’enfance, l’adolescence, la grossesse (développement du fœtus).

Une supplémentation est faite systématiquement en cas de désir de grossesse et durant les premiers mois de grossesse. 

Pour le reste de la population la supplémentation se fait, si nécessaire, sur conseils d’un professionnel de santé.

Laisser un commentaire